Je m’appelle Nicolas Meyer, j’ai 33 ans et j’habite à Monteux où j’ai lancé mon activité d’éducation canine et de comportementaliste animalier. Le début d’une nouvelle voie, qui commence officiellement en 2018 !

J’accompagne toute personne qui rencontre des difficultés avec son animal de compagnie, qui veut progresser, en apprendre plus, passer un moment de complicité avec son compagnon ou encore préparer au mieux son arrivée après l’adoption.

Ici, je vous invite à découvrir qui je suis, avec ma façon de voir les choses et de pratiquer à travers les différentes questions que l’on peut me poser régulièrement qui définissent ce que je tente de créer et d’incarner.

Je dis “tente” car ce n’est pas toujours évident, mais c’est ce qui fais vivre cette belle aventure !

education canine
“Moooooooooooooooo”
(Réaction très courante au regard de cette boule de poil …)

D’où viens-tu ?

Haha ! C’est une question qui revient assez souvent malgré que nous ne parlions pas encore d’animaux, mais je crois que savoir à qui nous avons à faire est un point important.

Originaire du Territoire de Belfort, J’ai pas mal bougé au grès de mes envies ! Après quelques années à Besançon dans la région du Doubs, j’ai décidé de partir à la montagne, en Savoie, région dans laquelle j’ai déménagé plusieurs fois puis une envie de soleil et de cigales, et hop ! Me voila dans le sud de la France ! Pendant un an à Aix en Provence où j’ai commencé à me lancer en tant qu’éducateur canin puis après quelques mois à Avignon, me voila depuis environ 3 ans à Monteux !


C’est quoi ton parcours ?

A la base, et c’est ce qui m’a permis notamment de me déplacer autant, c’est que je suis employé à la SNCF en tant que conducteur de train depuis 10 ans. Un super métier me direz-vous ? Le hic est que j’ai été embauché à Paris et je travail surtout en banlieue, avec beaucoup de voyages, peu de repos et des horaires décalés, donc pas mal de fatigue !

Ainsi, c’est de cette situation que découle mon projet de reconversion professionnelle et de temps partiel depuis pratiquement le début, qui m’a permis de développer, entre autre, l’éducation canine et le comportementalisme animalier !

Je suis quelqu’un qui aime bouger, apprendre et aider ! Sportif depuis longtemps, ancien réserviste de l’armée de terre, j’ai également été, par la suite, pompier volontaire pendant 3 ans avant d’être un peu plus occupé en tant qu’autoentrepreneur.

Mais mon évolution continue. Partant de l’envie de changer et de me former, j’en apprend beaucoup et pas que sur les animaux. Je prends notamment conscience de l’importance de la relation, de manière générale, sur le comportement animal et donc de l’influence humaine et de sa psychologie. A partir de là, je perçois le métier de comportementaliste comme un métier d’accompagnement à part entière : guider une personne, un couple ou une famille vers une solution, du mieux être ou de l’autonomie.

C’est un accompagnement animal tout autant qu’humain ! Dans une relation, il y a deux parties. L’une ne peut aller sans l’autre et chacune influencent cette relation.

C’est ainsi que ma curiosité m’a poussé à aller plus loin dans ce domaine. Je me suis ensuite formé à d’autres approches comme la Thérapie Orientée Solution, la PNL, ou encore l’hypnose. Une “boite à outils” très utile dans un cadre de coaching, quel qu’il soit, ou thérapeutique.


Donc aujourd’hui tu pratiques quoi ?

J’ai donc plusieurs “casquettes” !

Ma pratique se divise en 3 activités distinctes mais qui, pour moi, ont un lien et se rejoignent dans un développement de bien être. Il y a donc la partie éducation canine/comportementaliste, l’accompagnement humain en individuel (coaching et thérapeutique) et un autre plaisir personnel qu’est le coaching sportif de temps en temps, ce qui s’intègre dans démarche intégrative de lien entre le corps, le mental et les relations (humaines ou animales).

Je crois vraiment que les animaux ont beaucoup à nous apprendre de nous-même.


Tu parles d’éducation canine et de comportementalisme, c’est quoi la différence ?

Je trouve qu’il y a beaucoup d’amalgames avec ces deux notions. Le terme”comportementaliste” est souvent lié au mot “éducateur canin” mais pour moi ce n’est pas la même chose. Ce sont deux métiers bien différents même s’ils sont liés et tournent autour du comportement animalier.

Le comportementaliste est appelé dans le cadre d’un problème lié au comportement de l’animal. C’est un professionnel et un accompagnant qui travail dans la relation d’aide. Il doit bien connaitre l’animal en question et s’intéresser, un minimum, à la psychologie humaine. Comme je l’ai déjà évoqué, une relation nécessite deux parties et pour pouvoir aider à l’évolution de celle-ci, il est indispensable de comprendre cette réciprocité. Cela ne s’improvise pas et il ne suffit pas de “savoir” pour que le changement ait lieu.

L’éducateur canin est un personnage de terrain, un encadrant, un guide, un animateur ! Il guide les personnes dans leurs gestes, leurs postures, leurs attitudes ou encore leurs vitesses, afin de les aider à appliquer des ordres simples tels que le “assis”, le “pas bouger”, la “marche au pas” et bien d’autres, tout en s’adaptant au mieux au chien.

Chacun sait percevoir les limites de ses propres compétences afin de réorienter vers un confrère qui peut posséder une compétence complémentaire. Et si le professionnel est formé aux deux métiers, alors c’est à lui de savoir dans quel cadre il travail.


En construction

… La suite arrive très très rapidement …